Logé, nourri, blanchi, et p’tit dèj compris

7 février 2006 at 13:02 (Uncategorized)

Quand la télé est allumée, juste pour dire au silence de se taire.

Entendu dans un feuilleton-à-l’eau-de-rose-et-à-rallonge un monsieur tout amoureux dire à sa dame, jus d’orange et sourires mielleux comme accessoires : ‘Quel moment magique que le petit déjeuner avec toi ma chérie.’

Zapper, vite. Rien que cette phrase me donne la nausée.

Déjà au petit déj ce matin, l’électricité dans l’air était palpable. A faire mal. Des étincelles. Des énervements de sale journée qui s’annonce. A l’école, au boulot dehors sous la pluie, ou à mon boulot à moi et à domicile. Et à la bourre, comme d’hab. Et les mots blessants d’adolescent. Pourtant il y avait des oranges pressées en accessoires ici aussi… Putain de vie comme elle s’annonce mal. No future. Et en plus, pas de déjeuners en amoureux chaque matin. Pas maintenant, et pas avant longtemps. Ou peut-être pas du tout. De toute façon il ne déjeune jamais ça s’annonce mal je vous le disais.

Triste et désabusée. Autant rallumer la télé. Au moins ça oblige à ne plus penser. 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s