Comment font les poissons de l’étang quand l’eau gèle

2 février 2006 at 12:54 (Uncategorized)

Après tout c’est vrai, le monde n’est pas si pourri, mais non mais non. Même si la pollution va tuer des tas de gens « prématurément », ils l’ont dit aux infos. A cause du froid, les particules polluantes ne s’évacuent pas assez vite. Question : quand il fait moins froid elles s’évacuent il paraît. Mais elles vont où? ça c’est une sacré question existentielle. Comme Holden, dans « l attrape-coeurs »  de Salinger, qui voulait savoir où vont les canards de l’étang quand l’eau gèle. Toutes ces questions idiotes qui nous pourrissent la vie. De toute façon on s’en fout, comme lui répondait le chauffeur de taxi, on s’en fout des canards, c’est bien plus dur pour les poissons au fond de l’étang gelé. Merdum, Holden n’avait pas pensé à cela. Comme quoi une question en amène toujours une autre. C’est obligé. Pourquoi je raconte ça vous vous demandez. Parce que les questions ça me tue, moi. Bouffée de l’intérieur. C’est cannibale les questions faites attention à vous. Il faut être rassurée, c’est vital. Dit autrement : quand on n’est pas rassuré on a peur, et la peur, celle-là, elle tue vous savez bien. Mais ça va, je suis vivante merci. J’ai des envies de plage sous la neige, encore. Et ne pas voir la limite de l’horizon la nuit au bout de l’eau. Pourtant je déteste la neige et le froid. Comme c’est contradictoire tout ça. (folledingue je vous dis). Je préfèrerais les pieds dans le sable, vous savez, brûlant le sable, et regarder les petits crabes qui galopent de travers et en rire. Ou dire au guichetier du cinéma  » Svp, 2 places pour Je vous trouve très beau  » et étouffer un fou-rire parce que non, le pauvre homme n’est vraiment pas beau. Le film par contre est magnifique oui, je vous assure. Toutes les idées, tout déballer sans réfléchir. Et tant pis pour vousquimelisez. Si vous voulez, quittez, là de suite. Si vous ne comprenez rien c’est qu’au fond vous ne le valez pas bien (c’est votre marque de shampooing?). Je peux tout écrire, j’ai tous les droits je suis chez moi ici.Et prend ça dans les dents le râleur (mince je croyais qu’il était mort celui-là). On peut tout mettre par écrit. Oui j’en ai le droit. J’ai des milliers de pensées, en vrac. En tête. En folie. En amour. Oui j’aime ! ça vous le savez. A en mourir. Ca tout le monde doit savoir. A la folie. A la jalousie. A la peur du bonheur, peur qu’il s’envole ce con. Continue de m’aimer s’il te plaît s’il te plaît. Ne t’arrête pas ou je me vide. Après les questions cannibales, qu’est-ce qu’il resterait de moi ?

A part ça, les fleurs de mon p’tit frère m’ont fait sourire, je vous l’avais bien dit. 4 petits vases tout ronds tout rigolos. Et des poivrons à leurs pieds, si je vous assure. Et un gateau carré, un gateau, même pour 2. Aux poires et au caramel, parce qu’il le trouvait « beau ». Pourtant il n’aime ni les poires, ni le caramel. La folie douce ça doit être de famille c’est ça l’explication. Mais merci, merci d’avoir été là hier frérot.Au moins, toi tu étais là. Quelques moments de sourires dans un monde plein de tristesse et de particules polluées. Purée où s’en iront-elles quand il fera moins froid ?

A propos, c’est la chandeleur. Ne faites pas des crêpes spécialement aujourd’hui, c’est nul. Vous savez mes idées sur les dates imposées 🙂   Faites des crêpes toute l’année.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s