Puisque

5 mars 2005 at 08:59 (Uncategorized)

Si nous n’avons plus rien à nous dire,

Sans rougir je peux l’écrire

Je vous aimais.

Puisque plus rien ne peut me blesser,

Aux gens qui ne savent aimer, je vais sourire.

Lasse, je m’efface.

Mylène Farmer

Publicités

Permalien Laisser un commentaire