Fermé pour cause d’inventaire

15 décembre 2004 at 13:25 (Uncategorized)

Froid nuit et hiver. Absence solitude et douleur. Amour et tristesse. Inutilité et incapacité.

Encore une journée où je ne suis pas « moi ». Le fardeau devient trop lourd à porter. Il me fallait lâcher du lest pour me libérer, remonter. Je n’ai pas pu et là c’est la chute. L’abîme sournois des idées noires.

Mais pas question de vous gonfler à me plaindre, je disparais. 

Je reviendrai quand j’apercevrai un coin de ciel bleu.

Publicités

Permalien Laisser un commentaire